Accueil / Home

Dominique Blanc in Connaissance des Arts


Joël Ducorroy, artiste plaquetitien. Pas de meilleure raison sociale que celle-ci pour lui qui souhaite avant tout « changer l'image de l'artiste ». Contre celle du cadre moyen à la tête d'une petite entreprise par exemple – « un rêve qui n'est pas encore tout à fait à sa portée dit-il. « L'image de l'artiste est encore largement associée a celle du peintre dans son atelier ». Or, contrairement l'architecture à la photo ou au design, qui ont su passer le cap de la révolution industrielle, la peinture est demeurée à un stade artisanal. C'est un art qui ne correspond pas à l'époque où nous vivons. Une rencontre, avec Serge Gainsbourg, suivie peu après du « choc » de la découverte du stand « Plaques minutes » d'un grand magasin, ont décidé de son style (J'avais trouvé un truc, dit-il, quelque chose de nouveau, qui vous correspond et que personne n'a lait avant vous »). Un truc simple en apparence ; « nommer les choses qui nous entourent » - avec des mots emboutis sur des plaques minéralogiques. PETIT PAYSAGE se détachant sur un fond vert. Ou bien, sur une étroite plaque en hauteur fixée sur un socle comme une sculpture, les lettres qui forment le mot B R O N Z E retournez la plaque. GREC Procédé, dira-t-on Est limité. Ou sans Fin. Avec cette « idée ». Joël Ducorroy travaille depuis dix ans. l'essaimant dans différentes disciplines (architecture, design, publicité, textile, etc). Son ambition ? Une maison, ouverte aux visiteurs, où tous les éléments (pièces, mobilier, objets) obéiraient au principe plaquetitien « Créer un univers », comme le Facteur Cheval et d'autres « singuliers de l'art », qui ont transformé leur environnement en un pur morceau d'imaginaire, un pur espace mental Comme Dubuffet. Il n'en est pas y éloigné malgré les apparences d'une démarche qui l'apparente aux conceptuels. L'utilisation du mot en lieu et place de la représentation est à la base de ce que font, entre autres. Laurence Weiner ou Joseph Kosuth, qu'il cite volontiers Et en peinture, le texte, la lettre louent depuis longtemps un jeu fort savant, dont les commentaires de Ben constituent une version contemporaine activiste Avec ses monochromes de métal aux couleurs vives, ses mots « élémentaires », son humour décalé, Joël Ducorroy instaure une poétique qui mêle référence populaire (I'enseigne, la plaque minéralogique. la plaque de rue) et sophistication (jeu de mot autant que jeu d'image). Warhol et Rodchenko sont ses maîtres.